J’aime pas le cloud

Aujourd’hui, c’est le cloud par-ci, le cloud par là, on place cette merveille de technologie et de praticité partout. Bah moi je n’aime pas le cloud. C’est un piège à cons. 

Moi, moche et méchant, j’aime pas le cloud.

Le ridicule de l’entreprise qui travaille en cloud

De plus en plus, les entreprises travaillent en cloud. Les employés ont un accès au bureau à distance. Sur ce bureau à distance, appeler aussi cloud, il y a l’ERP de la société, la boîte mail de chacun, la suite Microsoft Office, tous ses documents professionnels, voire d’autres logiciels de type CRM. Bref, il ya tout.

L’entreprise est contente, ça évite les PC vérolés, mais surtout ça coûte beaucoup moins cher en licence logiciel. Une suite office installée sur un PC en local c’est plusieurs centaines d’euros. Mais via le bureau à distance, l’entreprise ne dépense que quelques dizaines d’euros par licence, le jackpot logiciel. Autre intérêt, il y a généralement une sauvegarde journalière du cloud, ce qui fait que si les locaux de l’entreprise brulent, tout l’informatique repart dès le lendemain. Clients, factures, devis, catalogue, tout est conservé.

Mais en local, rien, il n’est pas autorisé de télécharger, pour des raisons de sécurité. Et puis le firewall vous bloquerait rapidement si vous vouliez aller faire des paris en ligne sur Bet Clic ou encore consulter les résultats sportifs sur lequipe.fr

Et un matin, vous arrivez au bureau, et là, c’est le drame.

Quoiiiiiii ? il n’y a plus Internet ? Mais alors on fait comment pour travailler ?

ordinateur sans web
Le cloud sans Internet

Et bien on fait rien. On attend que l’horloge tourne et que la connexion Internet ne revienne. Vous ne pouvez même pas avancer des travaux de type traitement texte ou tableur car vous n’avez pas accès à vos documents. La seule chose qui pourrait être pire, c’est une coupure d’eau qui vous empêche de préparer du café.

La star effarouchée qui se retrouve à poil sur le net

Ah oui, le cloud c’est bien aussi en utilisation personnelle pour stoker en ligne. Vous faîtes donc du stockage en ligne de photos perso, de vidéo de film de famille ou documents à conserver du type bulletin de salaire.

Mais niveau sécurité, on aperçoit les limites. Certaines stars ont vu des photos d’elles nues ou en position peu catholique, apparaître aux yeux de tous sur le net. Alors forcément, ça joue les vierges effarouchées. A croire que ce n’était pas elles sur les photos.

Néanmoins, c’est la protection de la vie privée qui en prend une claque et leur seul crime est d’avoir été assez con con pour mettre ça sur le cloud.

Il y a plusieurs cas :

Jennifer Laurence nue, et le site Melty qui préfère dire que le hacker n’est pas à blamer.  (voir le site puremedia)

Kim kardashian, Winona Ryder, sont d’autres stars américaines touchées, et même la française Elodie Varlet, héroïne de Plus Belle La Life sous le personnage d’Estelle, plutôt canon il est vrai.

Vous recherchiez la définition de cloud ?

Si vous êtes perdus et que ne savez pas encore ce que ce signifie cloud, c’est très simple. En anglais, ça veut dire nuage, tout s’éclaire pour vous je suppose.

En réalité, c’est l’abbréviation de cloud computing.

cloud system
Le cloud computing : la définition du progrès non sans risques

Demandez à wikipedia, l’encyclopédie en ligne vous répondra. En plus, c’est un peu le cloud du savoir universel ce site !

[wp_ad_camp_1]